La haine.

On affirme un peu partout dans les journaux, la radio, sur les forums de discussion que nous haïssons Labeaume et le hockey. Pour ceux qui les adorent inconditionnellement, ce sont des accusations graves. Je dirais même plus: ce sont des condamnations, car nous sommes jugés d’avance. Cet état d’esprit permet à ceux qui en sont habités d’évacuer ce que nous avons à dire: nous sommes insensés parce que haineux. Mieux encore, puisque nous haïssons leurs idoles, on est pleinement justifié de nous haïr en retour. Il y a beaucoup de similarités avec l’excommunication dans la religion catholique.

La haine est définie ainsi dans Antidote : “sentiment qui donne envie de faire des actions agressives envers une autre personne ou de se réjouir de sa souffrance” et “grande répugnance pour quelque chose”. La première définition s’applique aux personnes (par exemple Labeaume) et la deuxième aux choses (par exemple le hockey).

Nous ne sommes pas haineux, mais plutôt indignés face au mépris de l’ordre juridique affiché par Labeaume, Péladeau, et l’Assemblée nationale. En déposant notre action en cour supérieure, nous avons, bien sûr, dérangé les plans de Labeaume. En tout-puissant pouvant faire fi des lois, il ne s’attendait pas à une telle embûche. C’est en réaction aux illégalités et à la mauvaise gestion des fonds publics que nous avons agi, pas à cause d’une haine préexistante. De plus, tout au long de notre action nous n’avons pas non plus appris à haïr Labeaume. Notre motivation est claire: c’est de l’indignation face à des gestes reprochables, pas de la haine.

De quoi aurait eu l’air de la haine? J’imagine que nous aurions cherché toutes les occasions pour critiquer les actions du maire. Nous aurions examiné tous les projets de la Ville pour y trouver des lacunes. Nous nous serions réjouis de ses problèmes de santé. Nous aurions été partisans de tout groupe qui est en conflit avec lui. C’est ça la haine.

Que ce soit clair: on peut s’opposer fermement aux projets de quelqu’un sans haine. Par contre, parfois je pense que nombreux sont nos opposants qui ne peuvent s’empêcher de nous haïr.

Passons au hockey. Je n’hais pas le hockey. Ça fait plutôt partie des choses qui m’indiffèrent comme le tricot, la course automobile, l’escalade, la vie des vedettes, et une foule d’autres choses. Mon indignation face aux agissements illégaux du maire aurait été le même quelque soit le domaine d’activité concerné. C’est l’illégalité qui est visée, pas le hockey.

En fait, la haine est visiblement générée et multipliée par des acteurs médiatiques envers nous. Voici un extrait de ce qu’on reçoit:

J’ai hâte de vous voir la face à Québec vous verrez que je ne ferai pas dans la dentelle avec vous autres. Ça sera le juste retour du pendule et je m’en promets en tabar…la vengeance est un plat qui se mange froid.

SVP PRENEZ VOTRE RETRAITE DANS LA PAIX ET VOTRE SANTÉ SERA PROTÉGÉ.

En espérant bien entendu que la loi passe vite, je vous souhaite d’aller de l’avant,  de payer des frais, de ne pas pouvoir les rembourser, d’être obligé de rembourser etc.  Deux citoyens de bas de gamme,  un vieux  roteux des années 70, un autre du genre à De Belleval, un pense-petit animé par la haine et la vengeance.  Les Québécois vous détestent et svp, je souhaite assister à votre déchéance……

Ceux qui nous prêtent de la haine en sont remplis eux-mêmes. Y’a pas de quoi être fier.

Attiser la haine et la peur fait partie des éléments fondamentaux de la propagande. J’y reviendrai dans un prochain article.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

5 Responses to La haine.

  1. Patrice Lavigne says:

    J’ai entendu de mes oreilles De Belleval dire “tout ça pour financer des gros gorilles qui poussent des rondelles et s’entretuent sur une patinoire”… (ça fait un bout de temps, je n’ai peut-être pas les mots exacts, mais c’était pas mal ça).

    Ça, c’est sans doute pas de la haine envers une chose (grande répugnance pour une chose selon votre fameux antidote).

    Et vous vous étonnez de recevoir des propos haineux ? Quand on crache en l’air, ça finit toujours par nous retomber dans la bouche.

  2. François D. says:

    Dommage que vous croyiez nécessaire de reproduire ici les propos haineux que vous recevez. Cela est-il utile pour appuyer votre cause ? Jusqu’à maintenant, j’appuyais votre combat, mais en lisant cette page, je remets en question votre jugement.

    • Alain Miville de Chêne says:

      Je reproduis ces propos non pour appuyer notre cause, mais pour illustrer un phénomène sociologique et offrir une réponse aux affirmations farfelues colportées un peu partout. Vous n’êtes pas seul à mettre en question mon jugement, je le fais moi-même plusieurs fois par jour.

  3. Fred says:

    Tu dit ne pas viser le hockey, mais en poursuivant tes actions c’est justement le hockey que tu vise, car tout mouvement en justice met un frein à la NHL de s’établir ici et vous le savez on est pas con non plus.

    wake up un peu

Comments are closed.