Observations (5): viser la jugulaire tout de suite.

Avec le recul, je me rends compte que lorsqu’on a une bonne cause contre une action gouvernementale, il vaut mieux viser la jugulaire tout de suite.  Une ville ou un gouvernement est une organisation bien structurée qui connaît profondément la loi et si l’action contourne la loi, ce n’est pas par accident. Il ne faut pas lui laisser le temps pour préparer sa riposte.

Ce fut une erreur de faire une conférence de presse dénonçant les chiffres de la Ville et sa façon cavalière de négocier le contrat. Ça lui a permis de riposter par la loi 204. Nous aurions dû immédiatement déposer une contestation juridique qui aurait inclus une demande de déclaration en inhabilité du maire. Nous aurions peut-être eu une loi 204, mais je crois que ça aurait été politiquement beaucoup plus difficile à faire passer. Les gens en place ont tellement de moyens à leur disposition (parlement, médias, argent, réseaux de partisans, longue pratique) que le citoyen part perdant d’avance. S’il a un avantage, il doit l’utiliser immédiatement.

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.