Observations (4): dénoncer une situation ne change pas grand-chose.

Au début, n’ayant aucune expérience, je croyais que si, avec preuves à l’appui, je dénonçais que la Ville présentait les chiffres de façon tendancieuse et qu’elle avait pris des raccourcis par rapport aux lois municipales, les médias et le public en général seraient indignés suffisamment pour que la Ville prenne le droit chemin. Il n’en est rien.

La capacité d’indignation est relativement faible et de courte durée. Elle ne suffit généralement pas à faire changer les décisions gouvernementales. Le public et surtout les médias passent rapidement à un autre appel. En vivant, comme un rêveur, dans un temps présent continuellement changeant, ils ont de la difficulté à établir une continuité. Le changement vient de groupes de pression de citoyens agissant pendant des années comme ce fut le cas pour le mont Orford ou la centrale du Suroît. Même avec de tels groupes, les chances de succès sont faibles. Le pouvoir essaye toujours de faire ce qu’il veut malgré de tels mouvements. Il peut compter sur des études complaisantes pour supporter son point de vue, et surtout il peut modifier les lois à sa guise.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.